AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Herboristerie

Aller en bas 
AuteurMessage
Whilhelm
Islien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 20
Localisation : Je m'en vais et je reviens.
Humeur : Enjoué (Lunatique)
Caractère : L'amitié est importante.
Date d'inscription : 05/08/2011

Feuille de personnage
Emploi/Statut: Botaniste et Assassin Islien
Age: 23
Localisation: Là où l'on a besoin de moi.

MessageSujet: Herboristerie   Lun 8 Aoû - 13:18

Un homme circulait entre les plantes de la serre. Le plafond de cette salle était fait de verre pour laissé entrer la lumière, alimentant ainsi les végétaux. Le verre n'était pas en forme de dome mais plutôt en forme de plaque. Les murs étaient tapissés de lierres et le sol était en faites de la pelouse. Les végétaux étaient bien plantés dans la terre pour la plupart. Au milieu de la serre, il y avait une petite rivière que l'on pouvait traverser à l'aide de trois minuscules ponts en bois. Cette salle était sans aucun doute la plus grande de toute l'herboristerie, et sa richesse en plantes diverses et variées faisait que la boutique était assez réputé dans la ville de Rillanon, sans être la plus connue.
Cette homme s'arrêta devant une grande butte de terre (semblerait-il) recouverte de pelouse. Si l'on y regardait de plus près, on pourrait voir un petit mécanisme encré dans le sol, à droite de la butte et, lorsque l'herboriste l'activa, la butte s'ouvrit en deux et elle se révéla être un coffre. A l'intérieur se trouvait quelques petites boules de verres remplies d'or (pas beaucoup, car la plupart avait servi à construire l'herboristerie et il n'en restait que très peu). Le jeune homme les prit toutes et les déposa dans un sac en toile. Après avoir fait cela, il referma le coffre à l'aide du mécanisme.
Whilhelm prit son sac de toile, le mit en travers de ses épaules et prit le chemin vers la sortie de la serre. Il ouvrit une porte parcourut de lierres et passa le seuil. Le jeune Assassin se retrouva dans l'entrée de sa boutique. Toute faite de bois foncé (le plancher, les murs, le plafond ainsi que les meubles), la salle donnait un aspect assez bizarre à l'échoppe mais qui lui conveait plutôt bien. Au fond à droit de la salle se trouvait un escalier qui montait à l'étage réservé à l'herboriste.

-Bonjour Whilhelm !

A la mention de son prénom, le jeune homme se retourna vivement vers l'entrée pour découvrir une femme d'âge assez mûr mais toujours belle qui venait d'entrée. C'était une cliente habituel : elle venait toutes les semaines chercher des médicaments pour son père qui avait des problèmes de santé dû à la vieillesse.

-Bonjour Delma, lui répondit aimablement l'Assassin.
-Qu'est ce que tu racontes monsieur l'herboriste ?

Whilhelm se souvint de cette tournure de phrase assez spéciale qui consistait à demander à son interlocuteur s'il y avait eu quelque chose de nouveau dans la vie de son interlocuteur. C'était simplement uen formule de politesse.

-Je pars en voyage.
-Comment ? Où ça ?
-Chez les nains.
-Mais pourquoi ?
-Il y a une plante spéciale dans les montagnes des nains qui pourraient m'aider à faire des décoctions miracles ! Mais ne t'inquiète pas, j'avais prévu t'a visite et j'ai préparé assez de médicaments pour que ton père dure trois mois, c'est la durée que mon voyage va prendre je pense. Mais essaye quand même de trouver un autre herboriste. Au cas où...
-Mais je n'ai pas de quoi payer Whilhelm...
-Pas de soucis, Soit tu me remboursera lors de mon retour soit tu ne me remboursera pas du tout ! lança-t-il avec un clin d'oeil. Je veux bien faire un petit trou dans mon budget pour une amie.

L'Assasin fit un signe, demandant ainsi à la femme d'attendre son retour et partit à l'étage. Il reparut trois minutes plus tars avec un carton dans les bras et descendit l'escalier comme si c'était un poids plume. Whilhelm se posta devant la jeune femme et lui transmit le carton.

-Sur ce ma petite dame, je crois que je vais devoir vous laisser. Vous me suivez ?

Un grand sourire au lèvre, il sortit de la boutique, suivit de son amie et elle partit, le laissant seul fermer son échoppe. Cela prit une dizaine de minutes à l'Herboriste et une fois la porte fermée à clef, il se tourna vers la ville de Rillanon et murmura pour lui seul :

-Au revoir ma ville d'adoption : Je pars en voyage chez les nains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Herboristerie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG les Chroniques de Krondor :: Rillanon :: Les échoppes :: Boutiques-
Sauter vers: