AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Je reviendrais"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: "Je reviendrais"   Lun 3 Mar - 19:26

Calis descendait tranquillement l’escalier qui menait au sol d’Elvandar. Les instants qui allaient suivre ne seraient pas réjouissants, ni pour lui, ni pour Ellia et les enfants. Sa décision de partir leur coûterait il le savait, tout comme elle lui coûtait à lui. Il s’était attaché à eux, plus qu’à quiconque. Depuis quelques temps, il sentait combien sa relation avec eux avait changé. Ellia et lui avait tant à partager. Devenus amis, leur relation avait évolué au fil du temps, installant un lien plus fort et plus profond entre eux. Si seulement les choses étaient restées telles quelles ! S’il pouvait rester auprès d’elle et des enfants ! Mais c’était impossible, il le savait.

Alors qu’il réfléchissait, il arriva au bas se l’escalier, atteignant le sol. Ellia et les enfants devaient probablement se trouver par ici. Il ne savait pas comment leur annoncer la nouvelle. Comment pouvait-il leur dire qu’il les quittait pour se rendre dans le monde des hommes ? Comprendraient-ils ? Il l’ignorait. Peut-être comprendraient-il, ou du moins, Ellia comprendrait, mais l’accepterait-elle ?

Calis aperçut les jumeaux en train de courir avec d’autres enfants. S’ils étaient là, Ellia ne devait pas être loin. Effectivement, il la vit assisse sur un banc, observant les enfants jouer. Calis s’arrêta un moment. Son cœur se serrait. Ce n’était pas la première fois qu’il quittait Elvandar, mais c’était la première fois que cela lui faisait aussi mal. Soupirant doucement il avança vers elle, dissimulant ses pensées derrière un sourire.

Elle ne l’aperçut pas, observant ses enfants qui jouaient. Il arriva à sa portée et se lança.


« Bonjour Ellia.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Je reviendrais"   Jeu 13 Mar - 0:12

Un cauchemar. Effrayant, empli d'une tristesse terrifiante. Un sentiment de perte immense, de vide qui ne sera jamais comblé. Incompréhension, indécision, doute. Les ténèbres, partout, envahissant la moindre parcelle de lumière. Et la chute, vertigineuse. Elle crie...

... et se retrouve, baignée de sueur, dans la chaleur réconfortante de son lit, en Elvandar. Tout prêt d'elle, deux paires d'yeux la regardent, grands ouverts. Une foule de questions semblent jaillir des regards de ses deux enfants. Avec un sourire et une caresse, elle les réconforte, leur fait envoler leurs craintes. Mais pas la sienne. Aujourd'hui, quelque chose va arriver. Et quelque chose de peu réjouissant.

Pourtant, elle sait que rester dans son lit, entourée par la sécurité toute relative de ses draps soyeux n'est pas la solution. Quelque soit ce sentiment persistant de vide qu'elle sent au fond d'elle, elle sait qu'il faut y faire face. Elle n'a pas le choix. Ou elle le regrettera certainement le restant de ses jours.

Une fois un petit-déjeuner léger et frugal avalé, elle amène ses enfants jouer dehors, profiter de la compagnie de leurs récents amis et de l'air frais matinal. Son humeur triste ne doit pas venir assombrir celle de ses deux adorables jumeaux. Pour eux, elle réussit l'impossible : sortir au grand jour, affronter l'extérieur, alors que sa seule envie est de se terrer au plus profond d'un sommeil sans rêves, afin d'oublier la calamité qui semble se dessiner à l’horizon.

Ils arrivent au niveau du sol et, d'un même élan, les deux garçons s'élancent, retrouvant gaiement les autres enfants qui s'amusent. Pensive, perdue, elle va s'asseoir sur un banc tout proche, d’où elle pourra surveiller ses enfants. Mais quel danger pourrait donc bien venir perturber la tranquillité matinale? Doucement, elle sombre dans ses pensées... plus mélancoliques les unes que les autres.

Un battement de coeur plus tard, une voix résonne tout près d'elle, l'extrayant des tréfonds de son esprit. Il lui faut un moment avant de se rendre compte que de nombreuses minutes se sont écoulées, voir même plusieurs heures : l'engourdissement dans sa nuque et dans le bas de son dos, l'ombre plus allongée des arbres, la fatigue apparente des enfants. Elle a perdu toute notion de temps, et s'en affreusement. Et si quelque chose était arrivée pendant ce temps là? Mais le seul incident notable est le genou écorché d'une petite fille, déjà repartie gambader avec ses camarades.

Elle se retourne, et fixe de son regard apaisant l'homme qui vient de la héler. Un sourire timide se dessine sur son visage, illuminant doucement ses traits. D'un petit geste de la main, elle l'invite à s'approcher.
"Bonjour Calis" répond-elle dans un murmure, semblable au bruissement du vent dans les feuilles de la forêt alentour.

Sa présence la réconforte, comme toujours. A ses côtés, elle se sent plus forte. Elle se sent revivre. L'arrivée de l'elfe chasse ses sombres pensées, les fait s'envoler au gré de la brise légère, les emportant loin de ce havre de paix. Il lui semble qu'elles n'ont jamais existé, qu'il n'y a jamais eu ce drôle de sentiment d'urgence, comme si quelque chose de terrible allait arriver.

Pour la première fois de la journée, Ellia est heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
 
"Je reviendrais"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brezilyen fòme yon "Brigad Desalin" pou ede peyizan ayisyen plante.
» Le" j'accuse "de Fidel par Vernet Larose
» "little kiki", you represent the future of haiti !!!!!
» Une "mi-temps" ?
» " PRESSE TELEGUIDE" BRAVO!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG les Chroniques de Krondor :: Administration :: Archives :: Autres RP-
Sauter vers: