AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'appel de la faim

Aller en bas 
AuteurMessage
Eloïse
Islien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 09/05/2007

Feuille de personnage
Emploi/Statut: Garde du Corps/Espionne
Age: 21 ans
Localisation: Krondor

MessageSujet: L'appel de la faim   Lun 3 Mar - 20:36

Après être sortie d'un pas vif de la salle commune, laissant ses compagnons sidérés par ce soudain accès d'humeur, Eloïse avait erré sans but, marchant au gré de son envie, et se rendant là où ses pieds choisirent de l'amener. Elle erra pendant de longues minutes, seule dans cet endroit oppressant, ne rencontrant pas âme qui vive. Ouvrant les portes avec précaution, découvrant des pièces inoccupées mais sans aucun doute bien entretenues - dans l'attente de visiteurs? - à la décoration luxueuse, mais sans être tape à l'oeil, Eloïse commença à se demander si, au bout du compte, elle n'était tout simplement pas en train de rêver. Après tout, cet endroit ne ressemblait pas vraiment aux lieux que l'on pouvait rencontrer dans ses pires cauchemars : tout était trop tranquille, trop calme et trop ordonné. Se pouvait-il que la personne que Nakor et le Moredhel - Alfirin? - et qu'ils prétendaient folle puisse habiter dans un tel havre de paix? C'était difficilement inimaginable.

Etrangement, Eloïse commença à apprécier ce lieu, cette tranquillité et ce silence, qui semblaient tout à l'heure place. Caressant les bibelots, admirant la finesse des tapisseries, s'émerveillant devant la douceur des tapis jonchant le sol, elle oublia complètement la notion du temps et ce ne fut que lorsque son ventre se mit à gargouiller qu'elle se rendit compte qu'elle devait se promener depuis bien plus longtemps qu'elle ne l'aurait tout d'abord pensé.

Il lui sembla se souvenir d'avoir vu une cuisine non loin de là et elle s'y dirigea, avec l'assurance tranquille de ceux qui ont toujours vécu à cet endroit. Effectivement, la cuisine était là, l'attendant patiemment, la table au centre de la pièce croulant sous les victuailles, comme si quelqu'un avait vidé tous les placards et offert à sa vue toutes les denrées que recelait le manoir.

Se croyant être la victime d'une hallucination, il fallut quelques secondes à Eloïse avant d'accepter enfin ce que ses yeux voyaient. Pénétrant avec précaution dans la pièce chaleureuse, elle resta interdite devant toutes les victuailles qui s'étalaient devant les yeux. Viandes, pains, pâtisseries et viennoiseries, légumes et fruits, épices et vins... Il lui semblait qu'il y avait à mangé pour des dizaines, des centaines de personnes !

Choisissant enfin de se servir, bien modestement, elle fut interrompue dans son geste par un bruit provenant de la porte. Elle n'eut pas besoin de se retourner pour savoir que quelqu'un venait d'arriver. Mais qui était-ce? La folle propriétaire de ces lieux? Ou l'un de ses compagnons? La main suspendue au-dessus de la table, elle attendit, à l'affût du moindre son suspect, que le nouvel arrivant se manifeste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rael



Masculin
Nombre de messages : 108
Age : 27
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
Emploi/Statut:
Age: 16
Localisation: Krondor

MessageSujet: Re: L'appel de la faim   Mar 4 Mar - 20:21

"Vous êtes qui?"

C'était une voix de jeune homme qui parla. Il ne fallait pas très longtemps avant que la femme se retourne et voit un garçon accroupi près de la porte, tenant une cuisse de poulet à la main, et des tâches de graisse autour de la bouche.
A part cet écart de propreté, le jeune homme paraissait bien élevé, même si la façon qu'il avait eu de ne pas se présenter en premier paraissait un peu louche pour quelqu'un dans son genre.

La jeune femme en face de lui était très jolie, surement une femme de la cour. Pourtant, elle portait des habits bizarres, et tout ce vert était un peu trop homogène. Ses yeux étaient verts aussi, comme les siens. Mais il ne faut jamais se fier à l'apparence des gens, il le savait très bien, puisqu'il était lui même un grand comédien.
Il croqua dans sa cuisse de poulet.
Les mets de la table de cuisine étaient exquis, et apparement pas empoisonnés, il avait déjà commencé à prendre quelques bouchées avant qu'il n'entende des pas s'approcher. Il s'était caché attendant l'arrivant, avant de voir que ce n'était ni un monstre, ni une personne qui avait l'air bien méchante. Au pire, il pourrait prendre la fuite.
Mais il restait quand même une partie sombre dans son esprit. Pourquoi était-il là? Il ne se souvenait de rien. Même son nom(ça devait être le sien oui), lui sonnait faux quand il s'immaginait avec. Peut-être que cette grande brune en savait plus.

"Vot' prénom aussi vous semb' faux lorsqu'vous y pensez ou j'suis l'seul à penser ça?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse
Islien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 09/05/2007

Feuille de personnage
Emploi/Statut: Garde du Corps/Espionne
Age: 21 ans
Localisation: Krondor

MessageSujet: Re: L'appel de la faim   Mar 4 Mar - 20:40

Eloïse ne put s'empêcher d'avoir un petit sursaut de surprise lorsqu’une voix s'éleva dans son dos. Pestant silencieusement contre ce manque flagrant de maîtrise de soi, elle se retourna lentement... et fut une nouvelle fois surprise de se retrouver nez à nez avec un jeune adolescent. D'abord perplexe de se retrouver devant un parfait inconnu - elle s'était attendue à moitié de découvrir Fryb, Calis ou Nakor - sa surprise se mua en un vague sentiment d'horreur qu'elle n'arrivait pas à comprendre : des enfants, enfermer ici ? Soit, cet enfant là n'était pas tout jeune : il devait avoir, quoi, quinze, seize ans ? N'empêche qu'Eloïse n'avait pas été franchement préparée à découvrir des adolescents dans cette lugubre maison. D'ailleurs, la simple idée de se retrouver en face d'enfants ne lui avait jamais traversé l'esprit.

Considérant le jeune homme avec un oeil scrutateur, elle se décida enfin à répondre à sa question, le silence commençant un peu à s'éterniser :
"Eloïse."
Comme toujours, il n'était pas aisé de la faire parler plus. Le strict minimum, et rien de plus. En repensant encore à son grand discours enflammé de tout à l'heure, elle sentit poindre un vague sentiment de colère. Qu'est-ce qu'il lui avait pris de parler autant ? A croire que cet endroit lui donnait envie de délier sa langue.

Avec un temps de retard, elle ajouta, pour la forme :
"Et toi ?"
Difficile de vouvoyer un gamin, même s'il n'avait que quelques années de moins qu'elle.
Lorgnant avec intérêt à la cuisse de poulet que le jeune homme était en train de manger sans grande délicatesse, elle s'empara avec un peu trop de précipitation d'une tourte fumante, et à l'odeur alléchante. Croquant un gros morceau à pleine dent, elle se retint de le recracher directement : c'était chaud, mais si bon !

Bien décidée à faire un sort à cette malheureuse tourte, elle ne s'intéressant au garçon que lorsqu'il posa une nouvelle question. Celle-ci l'interrompit d'ailleurs, une fois de plus, en pleine action : la tourte à mi-chemin de sa bouche grande ouverte, Eloïse lui lança un drôle de regard par-dessus sa nourriture.
"Tu n'es pas le seul" finit-elle par répondre, comme si c'était l'évidence même, et après avoir réfléchi pendant quelques secondes à l'implication de ses paroles. Comme ça, lui aussi ne se souvenait de rien? C'était peut-être folie d'émettre pareilles hypothèses, mais la question du garçon le laissait présager.

Reposant la tourte à demi entamée sur la table, elle se retourna vers le garçon et lui demanda, une pointe de curiosité perçant dans sa voix :
"Alors, comme ça, toi aussi tu ne te souviens de rien ?"
Serait-ce le cas ? Ou alors, cet étrange adolescent bluffait-il depuis le début ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rael



Masculin
Nombre de messages : 108
Age : 27
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
Emploi/Statut:
Age: 16
Localisation: Krondor

MessageSujet: Re: L'appel de la faim   Mar 4 Mar - 20:56

"Mon propre nom m'reviens pas. C'est comme si c'était c'ui d'un aut'. J'm'appelle Raël, Raël Cyr. J'aime bien ton nom."

Il vint s'asseoir près d'elle à table, mais suffisament loin, plus que la portée d'une dague dissimulée... Il continua de manger ce qu'il avait entre les mains, ne s'occupant plus de la jeune femme. Elle s'appelait Eloïse. Même s'il l'avait connu avant... ça, il ne s'en souvenait pas.
Si son attitude désinvolte gênait sa nouvelle interlocutrice, elle n'en dit rien. Il préfèra continuer de manger, il se souvient d'un enseignement. De qui, impossible de savoir. Cela disait qu'il était préférable de manger autant qu'on pouvait tant qu'on en avait l'occasion, se retrouver mort de faim était pire que tout.
Il tourna la tête enfin vers la femme assez jeune après avoir prit une pomme verte, elle paraissait être un peu plus agée qu'elle, mais pas de beaucoup. Il ne savait pas trop comment étaient faite les femmes, il ne parlait pas souvent à ces individus, du moins, il pense qu'il en était comme cela. Il n'était pas intimidé, juste que le fait de parler à nu sans sous entendus ne lui ressemblait apparement pas. Elle le regardait. Elle paraissait troublée. Il ne se souvenait pas de grand chose, mais elle non plus apparement.

"Y'en a d'aut' ici? J'me suis pas trop balladé dans les couloirs, j'ai juste commencé à manger, et t'es arrivé."


Il arrêta sa phrase pour croquer dans sa pomme juteuse et acide à souhait. Tout était tellement bon.

" 'Me souviens d'rien. J'me suis juste réveillé ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse
Islien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 09/05/2007

Feuille de personnage
Emploi/Statut: Garde du Corps/Espionne
Age: 21 ans
Localisation: Krondor

MessageSujet: Re: L'appel de la faim   Mar 4 Mar - 23:14

Il lui fallut de longues secondes avant qu'Eloïse ne se décide à reporter son attention sur la tourte à moitié entamée qui attendait, tristement, sur la table, que quelqu'un daigne s'occuper d'elle. Pendant que l'adolescent - Raël - s'était approché de la table, elle ne l'avait pas quitté des yeux : après tout, il avait beau paraître jeune, ce n'était pas pour autant qu'il était inoffensif. Eloïse, mieux que quiconque, avait appris très vite qu'il fallait se méfier des apparences.

Tandis qu'elle mordait avidement dans la tourte, elle continua de surveiller Raël du coin de l'oeil, comme si cette surveillance ininterrompue pourrait la sauver d'une attaque éclair. L'adolescent prit une pomme, et y mordu goulûment, un peu de jus lui dégoulinant sur le menton. Eloïse étouffa un sourire derrière sa part de tourte : elle avait l'impression que le garçon n'avait pas mangé depuis des lustres. Son sourire se fit plus franc lorsqu'elle remarqua qu'elle avait exactement la même attitude que l'adolescent : elle aussi ingurgitait la nourriture comme si son dernier repas remontait à quelques semaines, et non à quelques heures.

Se décidant enfin à lui répondre, sa tourte enfin engloutit, elle lorgna en même temps sur la table, à la recherche d'un dessert appétissant. Mais tout lui faisait envie, tous ses gâteaux, toutes ses pâtisseries, tous ses fruits plus alléchants les uns que les autres. Tout paraissait être digne de la table du Prince James, voir même du roi !

Sa bouche se referma d'elle-même, sous la surprise. Ses yeux s'écarquillèrent et ses bras pendirent lamentablement le long de son corps. Hébétée, elle regarda autour d'elle, comme si examiner la pièce où elle se trouvait lui permettrait de recouvrer la compréhension envolée. Le prince qui ? James ? Mais d'où lui venait ce nom ? A qui faisait-il référence? Un Prince ? Mais prince de qui, de quoi ? Ce nom qui, quelques secondes auparavant, était lourd de sens, sonnait creux maintenant à ses oreilles.

Secouant la tête, comme si cela pouvait l'aider à s'éclaircir les idées, elle porta son regard vide sur l'adolescent. D'une voix blanche, elle lui répondit, la tête à des kilomètres de là :
"Oui, il y en a plusieurs autres. Des hommes. Un mage, un elfe. Un Moredhel. Un autre mage. Un humain, aussi."

James. James. James. Krondor. James. Krondor. Krondor.
Ces mots résonnaient inlassablement dans sa tête, toute signification hors de porté. Avaient-ils un lien quelconque? Eloïse n'aurait su le dire. Tout ce qu'elle savait c'est que, si ces mots avaient eu un quelconque sens lors de son ancienne vie, ils ne signifiaient absolument plus rien à ses yeux. Fallait-il pour autant les oublier ? Ou étaient-ils la clé d'une obscure réponse ? Encore ce conflit intérieur, qu'elle n'avait pas encore résolut. Décidant encore une fois de reporter sa décision, elle reporta une fois de plus son attention sur la conversation se déroulant sous ses yeux.
"Comme nous tous" finit-elle par soupirer, ne sachant plus à quelle question elle répondait.

Pendant un instant, elle faillit lui redemander son nom mais se souvint à temps qu'il le lui avait déjà donné. Raël. Encore un nom sans signification, qui n'éclairait aucun souvenir dans sa mémoire. Passant une main lasse devant ses yeux, elle finit néanmoins par poser une question :
"Aurais-tu vu une femme? Une autre femme, je veux dire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rael



Masculin
Nombre de messages : 108
Age : 27
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
Emploi/Statut:
Age: 16
Localisation: Krondor

MessageSujet: Re: L'appel de la faim   Mer 5 Mar - 1:16

"Nope. J'ai rien vu avant d'te voir. Hormis c'te salle et ces mets. T'as pas une idée d'l'endroit où on s'trouve? Ca ressemb' à une belle maison, même un manoir p't'être, compte tenu de cette pièce seule. As-tu regardé un peu les aut' salles? Peut-on sortir et y'a-t-il un jardin? Qui est cette femme dont tu m'parles?"

Il toussa après s'être quelque peu étranglé avec le jus de pomme suintant dans sa gorge. Il débitait un grand nombre de questions, il avait toujours eu une nature plutôt curieuse. Mais il n'était pas seul à se poser des questions. Eloïse paraissait aussi ailleurs.
Rael ne se reconnaissait pas. Jamais il n'aurait demandé autant d'informations à la même personne d'affilé. Jamais il aurait demandé des réponse à une femme qui lui faisait la conversation en mangeant. Jamais il n'aurait parlé à une femme. Non, il aurait procédé autrement. Comment? Il pensa à des méthodes plus viles que la discution. C'était méchant. C'était lui. Un homme ne peut renier ce qu'il est. Mais c'est comme s'il se voyait extérieurement. Comme s'il pouvait porter un regard sur sa propre personne, et juger ses agissements autrement que par ses propres pensées. Il était Raël, mais il était aussi une autre personne. Il existait le jeune garçon qui parle à la fille de la cuisine, et un autre qui formait son esprit. Une présence originelle mais camouflée. Il était en ce moment une conscience surajoutée à la base de sa personne.
Non, il se questionnait trop. Il était lui-même, il devait penser comme les pensées lui venaient d'elles-même, et non en se justifiant ses choix et en se basant sur une autre personne, une autre qui serait lui-même.
Raël prit sa tête dans sa main gauche, un tic qui apparement servirait à calmer la douleur, mais qui ne servait à rien hormis à fixer son attention sur autre chose que la douleur. Piètre reconfortement. Il fouilla ses vêtements. Il ne possèdait rien. S'il était lui, il aurait vérifié son équipement dès qu'il se serait réveillé, c'est étrange, il vient seulement de penser à le faire. Ses poches ne contenaient rien. Une dague à la ceinture ou dans la manche, et quelques piècettes. C'est quelque chose comme cela qu'il devrait y avoir, normalement. Normalement... Rien n'était normal ici, c'était un rêve.

"On devrait visiter la maison plus en détail non? Fouiller cette pièce aussi, il y'a peut-être quelque chose. Fouiller les autres. Apprement, si personne ne sait ce qui se passe ici et que personne ne peut l'expliquer, il faut chercher par nous-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse
Islien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 09/05/2007

Feuille de personnage
Emploi/Statut: Garde du Corps/Espionne
Age: 21 ans
Localisation: Krondor

MessageSujet: Re: L'appel de la faim   Mer 5 Mar - 19:01

Eloïse resta un instant muette devant le flot de question sortant de la bouche du gamin. Rien de nouveau sous le soleil : les questions qu'il posait possédaient toute la même réponse : non, non, peut-être et je ne sais pas. La conversation allait finir par tourner en rond. Elle se décida néanmoins à lui donner une réponse orale, même si elle n'allait pas l'avancer à grand chose :
"Si j'ai regardé les autres salles ? Vaguement. Si l'on peut sortir ? Je ne crois pas. S'il y a un jardin ? Aucune idée. Qui est cette femme que je mentionne ? La propriétaire de ces lieux, d'après Nakor. Un peu folle sur les bords également, si on en croit ses propos."
Beaucoup de parlotte pour, en définitive, aucune réponse.

Avec résignation, Eloïse s'empara d'un bout de pain au miel et aux noix, à en juger par l'odeur. Puis, dans le même geste, elle se servit une coupe d'un vin rouge vermeil, à l'odeur fruitée. Ce n'était pas vraiment dans son genre de boire de l'alcool, mais la situation semblait l'exiger. Tout était trop étrange pour garder ses habitudes : à nouveau lieu, nouvelle manière. Cela semblait approprié.

"En tout cas, tu sembles avoir raison : cet endroit est très grand, bien plus grand qu'une maison ordinaire en tout cas. Un manoir... Oui, certainement" finit-elle par dire, après avoir bu une gorgée de ce vin délicieux. L'alcool commença à lui monter à la tête, et la pièce vacilla un instant, avant que sa vision ne retrouve son équilibre. Elle n'était vraiment pas habituée à boire de l'alcool : à quand remontait sa dernière gorgée de vin ? Impossible à dire. Pour peu qu'elle pouvait en juger, elle pouvait très bien n'en avoir jamais bu.

Avalant une autre gorgée de vin, et prenant une belle bouchée de son morceau de pain, Eloïse finit par acquiescer à la proposition du petit. La bouche à moitié pleine, elle répondit :
"Oui, c'est une bonne idée. Ne rien faire ne nous amènera à rien. Mieux vaut explorer cet endroit, avant qu'une mauvaise surprise ne nous tombe sur le coin de la figure. Et puis, je suis certaine que les autres en ont fait de même : on les croisera peut-être."
Attrapant deux, trois pommes qu'elle fourra dans une poche, elle termina sa coupe de vin, cul sec, et enfourna sans élégance le reste du pain dans sa bouche. D'un geste de la tête, elle fit signe à Raël de passer devant. Elle aurait été bien incapable de prononcer la moindre parole, sa bouche trop occupée à mastiquer cette quantité astronomique de pain.

Le repas était apparemment terminé : les recherches reprenaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'appel de la faim   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel de la faim
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'appel de la faim !
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» L’appel des Cayes
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG les Chroniques de Krondor :: Administration :: Archives :: Autres RP-
Sauter vers: